Banquet du Livre d’Automne

Présentation | Édition de l’année
Échos et traces : 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 20152016

LE BANQUET du livre D’AUTOMNE : « CRÉER »
présentation

Paul Audi

Paul Audi

Le Banquet d’automne pose les questions de la création et du vivant. Peinture et poésie, cuisine et paysages, littérature et photographie, le monde sort des livres et s’inscrit en eux…

À travers un thème donné, des écrivains et leurs œuvres, on y interroge ce que signifie créer, ce qui est en jeu dans l’acte créateur. Des œuvres, bien sûr, mais avant tout un agir qui invente des possibles et élargit les possibilités de la Vie.

Dans son ouvrage Créer (éditions Verdier, poche, 2010), le philosophe Paul Audi écrit ces lignes somptueuses, qui orientent ces Banquets d’Automne :

« Créer. L’énigme paraît entière. L’explication impossible. La logique de la création, si jamais elle existe, a le plus grand mal à s’insérer dans un réseau démonstratif de causes et d’effets. Il y a toujours hiatus, saut, coupure, discontinuité entre ce qui, étant déjà là, se prête à l’expérience et ce qui soudain vient au jour pour la toute première fois. […] Pourquoi – au moins dans le monde « désenchanté » qui est le nôtre – l’être humain se sent-il porté à créer ?

Parce que vivre signifie éprouver, et parce que la plupart des hommes cherchent constamment à résister aux Moires du désespoir, de la peur et de la perte – ces éternelles « filles de la Nuit » dont ils souhaiteraient tant qu’elles n’aient jamais raison de la jouissance et de la réjouissance de vivre –, […] ceux-là qui affrontent les Moires, les affrontent en créant. En créant, ils participent au pouvoir créateur de la vie, ils s’immiscent au sein de son mouvement intérieur et donnent ainsi à leur propre vie la possibilité prodigieuse de se surmonter tout en s’accroissant. C’est la vie elle-même qui veut cela. C’est la surabondance du vivre, c’est cette plénitude débordante, irréductible, de la vie que l’individu vivant ne peut mettre à distance de soi, oui, c’est à la fois cette excédence du Soi et cet impouvoir du moi qui fondent dans les profondeurs de l’être le règne de l’activité créatrice. En d’autres termes, la création est un mode de vie, une façon pour la vie de se donner à soi, et c’est pourquoi la création devient pour certains individus ce que l’on appelle un mode de vie. Ceux-là […] savent aussi que créer, ce n’est pas fabriquer et ce n’est pas produire : qu’il n’y a même pas d’autre création possible que la création de possibles, comme il n’y a de production que la production du « réel ». Ils savent, autrement dit, que créer veut dire en son concept : libérer des possibilités de vie susceptibles d’accroître à la fois la puissance de la sensibilité et la jouissance du fait de vivre. »

L'Arbre de vie de Gustav Klimt

L’Arbre de vie de Gustav Klimt

Voici la liste des thèmes abordés, depuis 2008 :

  • Lieux sacrés, lieux profanes (23 – 25 mai 2008) (en 2008, les Banquets de Printemps et d’Automne ont suivi un ordre thématique inverse)
  • L’homme et l’animal (31 octobre – 2 novembre 2009)
  • En cuisine (29 octobre – 31 octobre 2010)
  • L’esprit du lieu : Joe Bousquet, René Nelli et Pierre Reverdy (11 – 13 novembre 2011)
  • L’effervescence de l’invention : de Charles Cros à nos jours (2 – 4 novembre 2012)
  • Autour de Claude Simon, une communauté discrète d’auteurs et de lecteurs (9 – 11 novembre 2013)
  • La fabrique du roman (24 – 26 octobre 2014)

table ronde autour de claude simonautomne table ronde

LE BANQUET du livre D’AUTOMNE 2017
du vendredi 17 au dimanche19 novembre

« L’écriture poétique »

(programme en cours)