Banquet du Livre de Printemps

Présentation | Édition de l’année
Échos et traces : 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016

le BANQUET du livre DE PRINTEMPS : « TRADUIRE »
PRÉSENTATION

Henri Meschonnic

Henri Meschonnic

Au Printemps, le Banquet s’ouvre durant trois journées sur les littératures étrangères. Espace ouvert des imaginaires européens, la littérature européenne est plurielle, en ce qu’elle s’inscrit dans différentes langues et dans différentes sociétés dont l’histoire, la géographie, la sociologie et la politique façonnent des singularités.

Comme l’écrit le linguiste et traducteur Henri Meschonnic, dans Poétique du traduire (Éditions Verdier, 1999), « Aujourd’hui plus que jamais la traduction est l ‘élément de l’échange et de la connaissance entre les cultures, et à l’intérieur de chaque culture. L’histoire de la littérature ne saurait se faire sans l’histoire de la traduction. L’Europe est née de la traduction et dans la traduction. […] Seule l’Europe est un continent de traduction, au sens où les grands textes fondateurs sont des traductions et ne sont tels qu’en traduction.»

Tour de Babel de Pieter Bruegel

Tour de Babel de Pieter Bruegel

La culture européenne est ce pluriel, fait de frontières différenciatrices et d’une circulation incessante entre les langues, les idées et les textes.

À titre d’exemple, et de l’unique point de vue de la langue française, on signalera le chantier gigantesque entrepris par Yves Chevrel et Jean-Yves Masson, professeurs de littérature comparée à l’université de Paris-Sorbonne : la publication en 4 volumes, aux Éditions Verdier, d’une Histoire des traductions en langue française.

Le Banquet de Printemps veut chaque année explorer cette Babel.

Voici les langues, leurs littératures et leurs sociétés, qui ont été abordées, depuis 2008 :

  • Ce pays est une langue : L’Espagne (31 octobre – 2 novembre 2008) : (en 2008, les Banquets de Printemps et d’Automne ont suivi un ordre thématique inverse)
  • Exil et frontières (8 – 10 mai 2009)
  • L’Espace russe : littérature et société russe aujourd’hui (14-16 mai 2010)
  • L’Italie aujourd’hui : Littérature, spectacle et langage politique (3 – 5 juin 2011)
  • Les littératures et société de langue allemande (18 – 20 mai 2012)
  • « Nulle île n’est une île » : Littératures de Grande-Bretagne et d’Irlande (9 – 11 mai 2013)
  • La Grèce au cœur de l’Europe (30 mai – 1er juin 2014)
  • L’Espagne : La littérature espagnole dans son siècle (15 – 17 mai 2015)

 

LE BANQUET du livre DE PRINTEMPS 2017
Vendredi 26 au dimanche 28 mai
« Israël et ses littératures »

rencontres | tables rondes | cinéma
lectures | soirée musicale | librairie

Un pays neuf – soixante-dix ans l’an prochain – et une tradition de pensée et d’écriture qui remonte aux âges les plus anciens, la richesse de langues et de traditions multiples, Israël est un cas à part dans le paysage des littératures étrangères.
Ses romanciers, ses poètes, reflètent la singularité d’une société plurielle, violemment tiraillée entre des forces contraires : la guerre et la paix, la laïcité et la religion, la densité de son histoire spirituelle et la frivolité d’une modernité affirmée. Entre l’Orient et l’Occident.
Un pays minuscule, qui donne au monde littéraire de nombreux écrivains en hébreu, en anglais et en français.
Il n’est pas surprenant que la richesse de la littérature israélienne d’aujourd’hui intéresse de plus en plus éditeurs et lecteurs francophones.

Le calendrier

Vendredi 26 mai
Abbaye de Lagrasse
15 h     Conférence inaugurale, par Valérie Zénatti « La naissance de la littérature israélienne : déconstruire Babel ?»
16 h     Lecture de poèmes de et par Dory Manor (en hébreu et en français), avec Valérie Zénatti
17 h     Rencontre avec Dory Manor « L’arbre sans tronc. La poésie de l’hébreu moderne et ses langues d’origine »
21 h 30 Projection du film d’Arno Sauli Le Kaddish des orphelins (2016), portrait d’Aharon Appelfeld

Samedi 27 mai
Abbaye de Lagrasse
11 h      Table ronde autour d’Aharon Appelfeld, avec Valérie Zénatti et Michal Govrin suivi de la présentation du livre De Longues nuits d’été, L’école des loisirs, 2017
15 h      Rencontre avec Moshe Sakal, « Exil et double exil »
16 h     Lecture de Moshe Sakal
17 h      Rencontre avec Gilles Rozier, « Je t’aime, moi non plus : la littérature yiddish en Israël »
21 h30 Musique et chant : Liliane Robman et Raisins et amandes. Répertoire qui s’inspire des chants judéo-espagnols migrés avec la diaspora autour de la Méditerranée après l’expulsion des juifs d’Espagne, et des chants yiddish des communautés d’Europe de l’Est

Dimanche 28 mai
Abbaye de Lagrasse
11 h      Table ronde Dory Manor et Michal Govrin, « L’influence de la pensée juive française»
15 h      Rencontre avec Michal Govrin, « L’Histoire qui nous écrit »
16 h      Lecture de Dror Mishani
16 h 30  Rencontre avec Dror Mishani, « Les polars de la Terre sainte »

Les auteurs invités

Valérie Zénatti est née en 1970. Après avoir passé son adolescence en Israël, elle revient étudier en France l’histoire et l’hébreu. Elle est l’auteur de plusieurs romans, jeunesse et adultes. Son livre pour adolescents Une bouteille dans la mer de Gaza, paru en 2005, lui a valu une vingtaine de prix et a été traduit dans une quinzaine de langues. Il a été adapté pour le cinéma. Son dernier roman, Jacob, Jacob, L’Olivier, 2016, a connu un vif succès critique et public. Elle est aussi traductrice, notamment de l’œuvre d’Aharon Appelfeld.

Dory Manor est né en 1971. Poète, traducteur, fondateur et rédacteur de la revue littéraire israélienne Ho !, il a publié trois recueils de poésie, Minority, Hakibbutz Méouchad, 2001 ;  Alpha et Omega, avec Anna Herman, Hakibbutz Méouchad, 2001 ; Baryton, Achuzat Bait, 2005. Il a traduit du français en hébreu les œuvres poétiques et philosophiques : Baudelaire, Flaubert, Descartes, Voltaire. Après avoir vécu à Paris, il enseigne désormais la poésie et la traduction à l’Université ouverte d’Israël. Son article Le Yiddish dans la sphère francophone est paru dans Yod, n°16.

Moshe Sakal est né en 1976 dans une famille séfarade d’origine cairote et damascène. Il a vécu six ans à Paris où il a étudié à l’Inalco avant de regagner sa ville natale en 2006. Il a publié un recueil de nouvelles et trois romans, dont Yolanda, Stock, 2012. Il écrit régulièrement des critiques littéraires et des chroniques culturelles dans le quotidien israélien Haaretz. Son carnet de voyage au Maroc a récemment été publié en feuilleton. Depuis 2008, il dirige des programmes de soutien aux éditeurs israéliens.

Gilles Rozier est né en 1963. Romancier et poète, il se consacre à la préservation d’une culture menacée par l’oubli, celle des Juifs d’Europe de l’Est. Il est aussi traducteur du yiddish, de l’hébreu et de l’anglais, éditeur et chroniqueur littéraire. Il a dirigé la Maison de la culture yiddish-Bibliothèque Medem de 1994 à 2014. En 2015, il a fondé avec Anne-Sophie Dreyfus les éditions de l’Antilope. Son dernier ouvrage D’un pays sans amour est paru chez Grasset en 2011.

Michal Govrin est née en 1950. Romancière, poétesse et directrice de théâtre, elle est l’auteure d’une dizaine de livres, parmi lequels des romans parus chez Sabine Wespieser éditeur  : Sur le vif, 2008 
et Amour sur le rivage, 2013. Auteure d’une thèse en français sur le théâtre sacré contemporain, elle a dirigé des mises en scène très remarquées, dans le domaine du théâtre juif expérimental, et des adaptations d’auteurs tels que Beckett ou Jean-Claude Grumberg. Elle a publié des textes théoriques et autobiographiques, notamment dans les Temps modernes.

Dror Mishani est né en 1975. Il est écrivain, traducteur, spécialiste de l’histoire du roman policier. Il est l’auteur d’une série policière à succès ayant pour héros récurrent l’inspecteur de police Avraham Avraham, parue d’abord en hébreu en 2011 et traduite en plus de 15 langues. Le premier titre de la série a remporté le prix Martin Beck du meilleur roman policier étranger publié en Suède. Il vit avec sa famille à Tel Aviv, où il enseigne à l’Université. Il a publié trois livres traduits par Laurence Sendrowicz au Seuil  :  Une disparition inquiétante, 2014 ; La Violence en embuscade, 2015 et Les Doutes d’Avraham, 2016.

Le programme

Du vendredi 26 au dimanche 28 mai 2017
Les entrées sont libres et gratuites, sauf pour les rencontres de l’après-midi.
3 € par jour, gratuité avec la carte d’adhérent 2017.

La librairie « le nom de l’homme » et le café
Ouverts de 10 h à 20 h
Au-delà de ses ouvrages de fond en littérature, philosophie, histoire, livres pour la jeunesse, etc., la librairie offre une sélection de livres autour du thème de ce Banquet.
Le café propose boissons chaudes, jus de fruits naturels, sirops, vins et sodas.

La restauration durant le banquet
Vendredi soir ; samedi midi et soir ; dimanche midi entre 12 h 30 et 14 h, et 19 h 30 et 21 h, Thibault Olivier propose des repas à l’abbaye, dans la boulangerie des moines  : menu complet à 20 €, boissons non comprises.
Thibault Olivier est chef cuisinier itinérant 06 43 19 76 44 – lemeltingpot@ymail.com, www.le-melting-pot.fr

L’hébergement
Office du tourisme : 04 68 43 11 56 – www.lagrasse.com