École de littérature 2012

Ateliers | Stages  | RencontresAutres  | Vidéos | Audio | Retour à Présentation École de Littérature

ATELIER DE LITTÉRATURE – CYCLE 2012 : « EN LISANT EN ÉCRIVANT » :

Ce cycle comprend 6 séances, à raison d’une séance par mois, le samedi après-midi, de 16 h à 18 h 30 :
 21 janvier 2012, 4 février 2012, 3 mars 2012, 28 avril 2012, 5 mai 2012, 9 juin 2012.

  • Animateur : Jocelyn Bonnerave, écrivain, romancier et performer. Le 1er Prix du Jeune Écrivain lui a été décerné en 2000 et neuf ans plus tard, Nouveaux Indiens (Seuil, coll. « Fiction et Compagnie ») a reçu le Prix du 1er Roman. Son second roman, L’Homme bambou, est paru au Seuil en janvier 2013.
  • Thématique : « En lisant en écrivant »
    « En lisant en écrivant » : le titre de ce cycle, emprunté à Julien Gracq, ne renvoie pas à une idée de la tradition littéraire comme héritage patrimonial et autoritaire, mais bien plutôt comme champ de possibles.

Ces 6 séances consistent en des leçons de littérature où l’intervenant partage avec les participants les ouvrages dont la lecture a été et demeure fondamentale dans sa propre expérience d’écrivain. Il s’agit d’œuvres du 20e siècle : Un roi sans divertissement, de Jean Giono (Gallimard, Folio), Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll (Pocket), Mrs Dalloway, de Virginia Woolf (Gallimard, Folio), Mort à crédit, de Louis-Ferdinand Céline (Gallimard, Folio), Mille plateaux,  de Gilles Deleuze et Félix Guattari (éditions de Minuit).

  • Public : Cet atelier est ouvert à toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de lecture, visant à saisir de l’intérieur ce qu’est la création littéraire. Aucun prérequis n’est demandé.

Écouter les enregistrements audio de ces séances, en bas de page.

STAGES, SÉMINAIRES 2012

DU 6 AU 8 MAI 2012 : STAGE INTENSIF D’ÉCRITURE PAR LE ROMANCIER JOCELYN BONNERAVE

  • Animation : ce stage animé par Jocelyn Bonnerave.
  • Le contenu : Ces trois journées sont organisées en séquences successives de
    Portrait J. Bonnerave

    Jocelyn Bonnerave

    travail, où alternent de moment de lecture d’un choix de textes (tirés des auteurs abordés dans l’atelier de littérature 2013) et des temps d’écriture personnelle à partir de consignes issues des lectures de textes.

  • Public : Ce stage est ouvert à toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de d’écriture, visant à saisir de l’intérieur ce qu’est la création littéraire. Aucun prérequis n’est demandé. Ce stage constitue, non seulement un temps accompagné d’écriture personnelle où chacun devient écrivant, mais surtout une approche compréhensive de la littérature et de la démarche d’écriture, à travers la découverte d’œuvres nouvelles et d’une autre façon de lire de la littérature, plus en profondeur.

DU 7 AU 14 JUILLET 2012 : SÉMINAIRE RÉSIDENTIEL D’ÉTÉ : « TRANSLATIONS –  LAGRASSE, CASABLANCA, NEW YORK »

Conçue sur le modèle des Summer schools anglo-saxonnes, cette résidence a accueilli 17 intervenants (écrivains, critiques, traducteurs) et 18 étudiants, venant des 3 aires linguistiques (français, anglais et arabe) et de 3 horizons géographiques : Languedoc-Roussillon, Casablanca et New York.

Programme réalisé :

Ecole litt juil 12 03

Lecture par Sarah Riggs dans la cour de la librairie

Durant la semaine, le programme a proposé des ateliers, des discussions et des lectures, axés sur la traduction, à partir de textes en français, anglais et arabe, des écrivains présents. Fondé sur un principe de réversibilité, ce programme a impliqué la participation active de ses « élèves » qui ont proposé chacun une intervention de son choix, dans les travaux de traduction engagés.

Atelier de Bernard Hoepffner : Joe McElroy, Night Soul and Other Stories

Joe McElroy est un auteur américain majeur, méconnu en France, parce que non traduit. Né à Brooklyn en 1930, auteur de neuf romans, de nouvelles et d’essais, il est souvent rapproché de Thomas Pynchon et William Gaddis, Don de Lillo ou David Foster Wallace. Bernard Hoepffner travaillera sur Night Soul and Other stories, un recueil de nouvelles (Dalkey Archive Press, 2010).
Atelier Anglais-Français. 3 séances.

Atelier d’Abdelmounem Chentouf : Paul Bowles, Days. Tangier journal
Days
est le journal qu’a tenu Paul Bowles sur sa vie à Tanger de 1987 à 1989. Il a été publié en 1992. Paul Bowles est né en 1910 à New York et a étudié la musique avec le compositeur Aaron Copland avant de s’installer à Tanger avec sa femme Jane, où il a vécu la plus grande partie de sa vie. Son œuvre littéraire comprend des romans, nouvelles, récits de voyages, de la poésie, des traductions et transcriptions d’auteurs marocains comme Mohamed Choukri ou Mohamed Mrabet.
Atelier Anglais-Arabe. 3 séances.

Atelier d’Omar Berrada: Mohammed Berrada/Mohamed Choukri, Wardun wa Ramâd, Des roses et des cendres
Mohammed Berrada et Mohamed Choukri ont entretenu une amitié fidèle à partir des années 1970, tout en se voyant rarement. Leur correspondance a été regroupée en un volume Wardun wa Ramâd (Des roses et des cendres), Al-Kamel Verlag (2006) qui est comme un récit à deux voix, très différentes l’une de l’autre, de la vie littéraire marocaine et arabe de la fin du 20e siècle. L’atelier a traduit en français quelques-unes des lettres échangées en s’attachant à habiter tour à tour chacune des voix au sein d’un même élan de traduction.
Atelier Arabe-Français. 3 séances.

Ecole litt juil 12

Séminaire résidentiel juillet 2012

 

Atelier de Jocelyn Bonnerave : Rythme, son, sens.
À l’inverse de la démarche classique de traduction anglaise, qui privilégie le sens au son, il s’est agi ici de faire d’abord confiance à ce qu’il y a de musical dans le verbal : du rythme, du son. Comment traduire l’ « Aboli bibelot d’inanité sonore » de Mallarmé en arabe ou en anglais ? Cela a posé quelques problèmes insolubles, ne serait-ce que de par les spécificités accentuelles propres à chaque langue. Tant mieux : cela a produit des effets de sens inédits, et permettant ainsi de toucher au cœur de ce problème anthropologique que constitue le rythme dans la langue.
Toutes langues. Voix, corps, mouvement. 3 séances.

Atelier de Robyn Creswell : Souffles/Anfas
Cet atelier a eu pour objet les poèmes et les textes critiques publiés dans la revue marocaine d’avant-garde Souffles / Anfas (1966-1971). En traduisant quelques-uns de ces textes, a été explorée la vision proposée par la revue d’une nouvelle poétique marocaine, ainsi que ses positions sur le nationalisme, le bilinguisme et la situation postcoloniale. Une partie de l’atelier fut consacrée à la première poésie d’Abdellatif Laâbi, un des fondateurs de Souffles/Anfas.
Atelier Français-Anglais et Arabe-Anglais. 5 séances.

Atelier d’Anissa Derrazi : Jean-Luc Lagarce, J’étais dans la maison et j’attendais que la pluie vienne ; Les Règles du savoir – vivre dans la société moderne.
Jean-Luc Lagarce est né en 1957 et mort du sida en 1995. Il est un des auteurs contemporains les plus joués en France. Son œuvre est traduite en une vingtaine de langues, une seule pièce l’a été en arabe, Juste la fin du monde, par Marie Elias (Syrie). L’atelier a travaillé sur deux pièces, toutes deux écrites en 1994 et publiées aux Solitaires Intempestifs : J’étais dans la maison et j’attendais que la pluie vienne et Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne.
Atelier Français-Arabe. 3 séances.

Atelier d’Omar Berrada et Sarah Riggs : Poèmes des Mille et une nuits.

Ecole litt juil 12 05

De face, au fond, Omar Berrada et Laird Hunt

Peu d’œuvres narratives ont fait autant de place à la poésie, et de fait, on y dénombreprès de 1500 poèmes. Bizarrement, beaucoup de traducteurs européens ont  « omis » ces poèmes ou leur ont accordé une attention minime. L’atelier a travaillé sur quelques poèmes, en comparant les traductions françaises et anglaises existantes et en les traduisant à nouveau ensemble vers l’anglais, avec à l’esprit les interrogations suivantes : qu’est-ce qui est en jeu lorsqu’on traduit de la poésie arabe classique ? Quelle est l’originalité des poèmes des Nuits ? Comment s’articulent-ils aux histoires racontées ? Peut-on traduire une langue qu’on ne lit pas ?
Atelier Arabe-Anglais. 3 séances.

Atelier de Lily Robert-Foley : Hélène Bessette, maternA

Hélène Bessette (1918-2000) est une romancière française longtemps méconnue que les Éd. Léo Scheer s’emploient à faire (re)découvrir en rééditant ses livres. Considérée comme une pionnière du Nouveau Roman, soutenue à l’époque par les plus grands noms de l’art et de la littérature. Ses livres associent recherche formelle, efficacité narrative et représentation comique ou cruelle des rapports sociaux. L’atelier a travaillé sur un de ses livres clés, maternA (1954, rééd. 2007), qui met en scène des héroïnes dont les prénoms se terminent tous par A et qui travaillent dans une école maternelle. Elle n’est pas traduite en anglais. Atelier Français-Anglais. 3 séances.

Atelier Ahmed Bouanani, L’Hôpital : par Mohamed Elkadiri, Omar Berrada et David Ruffel.
Publié une au Maroc en 1990 et désormais introuvable, L’Hôpital d’Ahmed Bouanani est un livre culte, parabole poétique et terrible de la société marocaine. Réédité cette année par Omar Berrada (au Maroc) et David Ruffel (en France), L’Hôpital est aussi en cours de traduction vers l’arabe par Mohamed El Khadiri ; ce dernier a présenté son travail et proposé de traduire le récit vers l’anglais.
Atelier français-arabe et français-anglais. 1 séance.

Par ailleurs, deux rencontres publiques ont été organisées :

  • Dimanche 8 juillet à 18h30 :
    Littérature américaine – Rencontre avec Laird Hunt et Eleni Sikelianos, autour de leurs derniers livres publiés en France :

    • Pour Laird Hunt, New York n°2 (roman traduit par Barbara Schmidt, Actes Sud 2011)
    • Pour Eleni Sikelianos, Le Livre de Jon (Actes Sud, 2012, traduction de Claro) et Le Poème Californie (éditions Grège, 2012, Béatrice Trotignon).
      Eleni Sikelianos est poète et a grandi en Californie. Laird Hunt est romancier et a vécu à New York. Ils vivent dans le Colorado avec leur fille Eva.
  • Jeudi 12 juillet à 18h30 :
    Littérature et société au Maroc (1965-2012)
    Des années Souffles (revue d’avant-garde essentielle dans l’histoire du Maghreb) à aujourd’hui, quelle force de transformation sociale a pu représenter la littérature au Maroc, quelles répressions a-t-elle subies, quelle prise sur la société ?Table ronde avec les écrivains, journalistes et critiques marocains : Latifa Baqa, Mohamed Elkhadiri, Kenza Sefrioui, Hamid Zaid.

Intervenants :

Ecole litt juil 12 02

Table ronde sur la littérature marocaine, dans la cour de la librairie

Latifa Baqa est née à Salé au Maroc. Elle est l’auteur de plusieurs livres de fiction écrits en arabe, dont Qu’allons-nous faire ? et Depuis cette vie. Elle enseigne à Agadir. Vit à Casablanca. Ses nouvelles sont traduites dans plusieurs langues : français, anglais, allemand, espagnol, italien, hébreu. Elle est membre de l’Union des Écrivains  Marocains, de Founoun et de l’Union d’Action Féminine.

Omar Berrada est écrivain, critique, traducteur, il dirige la bibliothèque et le centre de traduction de Dar al-Ma’mûn à Marrakech. Vit à Casablanca, New York et Paris. Entre 2004 et 2007, il a produit et animé des émissions sur France culture, notamment « La nuit la poésie » et « Lumières d’août ». Il a aussi été programmateur aux Revues parlées du Centre Pompidou (2006-2009), commissaire du Salon international du livre de Tanger (2008) et du programme littéraire de la Biennale de Marrakech (2012). Il a préfacé Ode pour hâter la venue du printemps, de Jean Ristat (Gallimard, 2008), contribué à Lettres à un jeune marocain (dir. Abdellah Taïa, Seuil, 2009), co-dirigé Expanded Translation – Un traité de la trahison (Sharjah Art Foundation, 2011), co-traduit Le retrait de la tradition suite au désastre démesuré, de Jalal Toufic (Les prairies ordinaires, 2011) et Sens de Walden, de Stanley Cavell (Théâtre Typographique, 2008). Avec Yto Barrada, il a dirigé Album, Cinémathèque de Tanger, un livre sur Tanger et le cinéma (Virreina/Librairie des colonnes, 2012).

Jocelyn Bonnerave, est né en Champagne et vit en partie dans les Corbières. Il est écrivain, auteur de pièces radiophoniques et de performances. Il a publié Les Nouveaux Indiens, roman paru au Seuil en 2009. À paraître : L’Homme bambou, roman. Il est de plus musicien, réalise des lectures-concerts. Ancien normalien, il a consacré sa thèse de doctorat à l’ethnologie de la musique.

Abdelmoumen Chentouf est né à Larrache au Maroc et vit en Belgique et à Casablanca. Il est chercheur à l’Université Libre de Bruxelles, écrivain et traducteur de l’anglais et du français vers l’arabe. Parmi ses traductions : Beyond Brecht (Après Brecht), Le théâtre arabe et le mythe des origines, Tanger et autres Marocs de Daniel Rondeau, Le Miracle de Saint Antoine et Bulles bleues: Souvenirs heureux de Maurice Maeterlinck, Quinze jours en Hollande de Paul Verlaine et il vient d’achever la traduction du récit de voyage de Pierre Loti, Au Maroc.

Robyn Creswell est critique, traducteur, écrivain. Il enseigne à Brown University et est spécialiste des littératures arabe et comparée. Il est le traducteur en anglais du livre d’Abdelfattah Kilito, La Querelle des Images et a publié des textes critiques dans de nombreuses revues, dont The Harper’s Magazine, The New York Times, n+1 et Modernism/Modernity. Il dirige les pages poésie de  The Paris Review depuis 2010. Vit à New York.

Anissa Derrazi est professeur d’Art dramatique à l’Université Hassan II de Casablanca et

Ecole litt juil 12 04

Le séminaire résidentiel de juillet 2012

à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle de Rabat. Elle est la première traductrice vers l’arabe de B-M. Koltès, dont elle a traduit plusieurs pièces et a aussi traduit En attendant Godot de Samuel Beckett. Elle est aussi dramaturge et a écrit plusieurs pièces : Ustada Amal en arabe et en français, L’Amour ne meurt pas, Arrête ton théâtre et marie-toi !, In/évocations éparses.

Mohamed Elkhadiri, né en 1986, est un journaliste et écrivain marocain, lauréat de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC). Il est l’auteur d’un livre de récits, en darija (arabe marocain), Al-hay wallaf publié en 2011. Il est correspondant Culturel du quotidien libanais Al-akhbar, et collabore avec plusieurs journaux arabes. Il traduit actuellement vers l’arabe L’hôpital, roman d’Ahmed Bouanani. Vit à Casablanca.

Mohamed Hmoudane est né en 1968 à El Maâzize, village du Maroc. Il réside en France depuis 1989. Son œuvre compte plusieurs ouvrages poétiques dont, notamment, Parole prise, parole donnée (La Différence 2007),  Blanche Mécanique (La Différence, 2005), Incandescence (Al Manar, 2004) et Attentat (La Différence, 2003) ainsi que deux romans, French Dream et Le Ciel, Hassan II et Maman France, parus respectivement en 2005 et 2010 aux Éditions de La Différence. Il est aussi traducteur (arabe/français, français/arabe). Il traduit actuellement vers l’arabe Le dernier combat du capitaine Ni’mat de Mohamed Leftah.

Bernard Hoepffner est né en 1946. Il a passé son enfance en Allemagne et son adolescence en France puis a vécu en Angleterre où il a été restaurateur d’objets d’Extrême-Orient, et aux Canaries comme agriculteur. Depuis 1988, il se consacre exclusivement à l’écriture et à la traduction (anglais/français et français/anglais). Il est installé dans la Drôme depuis 1998 et depuis 2007 également aux Pays-Bas (La Haye). Il est traducteur en France de Robert Coover, Gilbert Sorrentino, Mark Twain, Martin Amis, James Joyce, George Orwell, Thomas Browne, William T. Vollmann, Samuel Beckett, Denis Cooper, Will Self, Robert Burton, T. S. Eliot, William Shakespeare, Lewis Carroll, etc.

Laird Hunt est l’auteur d’un livre de nouvelles, de fausses paraboles et d’histoires, The Paris Stories (2000, Smokeproof Press) et de 5 romans, The Impossibly (2001), Indiana, Indiana (2003), The Exquisite (2006), Ray of the Star (2009) et New York New York (2011) chez Coffee House Press. Il est publié en France par Actes Sud. Ses textes, articles et traductions sont publiés dans des revues aux Etats-Unis et dans le monde. Il enseigne régulièrement dans le Creative Writing Program de l’Université de Denver. Il vit à Boulder.

Sarah Riggs est poète, vidéaste et traductrice. Trois de ses recueils ont été publiés en français : 28 télégrammes et 60 textos aux éditions de l’Attente et chaîne de décisions minuscules dans la forme d’une sensation au Bleu du ciel (2010). Elle a traduit ou co-traduit vers l’anglais des livres de Marie Borel, Ryoko Sekiguchi, Isabelle Garron, Oscarine Bosquet et Stéphane Bouquet. Elle dirige le programme de résidences de traduction Read et l’association transculturelle Tamaas. Elle enseigne à la New York University de Paris. Vit à New York et à Paris.

Lily Robert-Foley  est née à San Francisco en 1984. Elle compose de la poésie-critique (parfois bilingue), pratique le collage langagier (The North Georgia Gazette, Green Lantern Press, 2009 ; m à paraître chez Corrupt Press, 2012), la poésie visuelle et sonore et la performance. Elle invente aussi des dispositifs de lecture et d’écriture sous contrainte (Graphemachines, à paraître chez Atelier de l’Agneau, 2012). Elle est doctorante en Littérature Générale et Comparée à Paris 8 où elle fait une thèse sur l’autotraduction. Elle enseigne actuellement la littérature anglophone dans cette Université. Vit à New York et à Paris.

David Ruffel est enseignant et chercheur indépendant, spécialiste de littérature contemporaine. Il a fondé et animé la revue numérique chaoïd (2000-2007) et dirige la collection Chaoïd aux Editions Verdier. Il dirige avec Kenza Sefrioui la publication de deux volumes à paraître sur les écritures de Casablanca pour l’Institut Français et les Editions Le Fennec et anime un séminaire sur la littérature contemporaine, INSIDE/OUTSIDE, à l’Atelier de la Source du Lion à Casablanca. Origine de l’Aude, il vit désormais à Casablanca.

Kenza Sefrioui est journaliste indépendante. Elle a consacré sa thèse de doctorat en littérature comparée à la revue Souffles. Elle a tenu pendant cinq ans la rubrique littéraire au magazine marocain Le Journal hebdomadaire  et collabore au site www.babelmed.net. Elle milite pour le développement culturel au sein de l’association Racines, et anime des cafés littéraires à Rabat et à Casablanca.

Eleni Sikelianos est l’auteur de six livres de poésie. Les plus récents sont Body ClockThe California Poem et The Book of Jon.  Sa traduction d’Echanges de la lumière (Exchanges on Light) de Jacques Roubaud est parue en 2009.  Un choix de ses poèmes sous le titre Du Soleil, de l’histoire, de la vision (Éditions Grèges, 2007) a été traduit en français par Béatrice Trotignon. The Book of Jon va paraître chez Actes Sud dans une traduction de Christophe Claro. De même, Le Poème de Californie paraîtra prochainement aux Éditions Grèges, en traduction française. Eleni Sikelianos collabore régulièrement avec des musiciens et des artistes et a joué dans deux films d’Ed Bowes. Elle a grandi en Californie et a vécu à New York, Paris, Athènes. Elle vit à Boulder, enseigne à l’Université de Denver et à la Jack Kerouac School of Disembodied Poetics à Naropa.

Hamid Zaid est poète, nouvelliste et journaliste. Il est né à Casablanca en 1972 et il a fait des études de philosophie et de journalisme. Il est l’auteur de Les Tortues parlent l’arabe classique.

Abdallah Zrika est né en 1953 à Casablanca. Il passe son enfance dans le bidonville de Ben Msîk. Il publie en 1977  Danse de la tête et de la rose dont le succès est immédiat. Ces 1ers poèmes, largement diffusés dans le monde étudiant lui valent d’être arrêté en 1978 pour atteinte à l’ordre public. Il passera deux ans en prison avant d’être jugé. Relâché en 1980, il publie Rires de l’arbre de palabres et Fleurs de pierre. Performer et traducteur, il collabore avec de nombreux artistes et écrivains dans le monde. Parmi ses dernières œuvres poétiques traduites en français : Échelles de la métaphysique, Insecte de l’infini, les deux traduites par Bernard Noël et l’auteur (La Différence, 2007).

RENCONTRES D’ÉCRIVAIN EN 2012

Carole Martinez 30.06.12

Rencontre avec Carole Martinez

Tout au long de 2012, douze rencontres mensuelles ont été organisées, le samedi après-midi à 17 h ou à 16 h les mois d’hiver), sous forme de débats-lectures avec des écrivains invités.

  • Samedi 11 février : rencontre avec Henri Gougaud, à l’occasion de la parution de son roman L’Enfant de la neige (Albin Michel, 2011).
  • Samedi 10 mars : rencontre avec la romancière Hélène Lenoir, à l’occasion de la parution de son roman Pièce rapportée (Minuit, 2011).
  • Samedi 7 avril : rencontre avec la romancière Diane Meur, à l’occasion de la parution de son roman Les Villes de la plaine (Sabine Wespieser, 2011).
  • Vendredi 10 mai : rencontre de Valérie Zenatti avec les élèves de l’école primaire
    Scolaires avec V. Zenatti

    Rencontre de Valérie Zenatti avec les élèves

    de Lagrasse,

  • Samedi 11 mai : rencontre avec la romancière et traductrice Valérie Zenatti, à l’occasion de la parution de son roman Mensonges (L’Olivier, 2011) et de sa traduction du livre d’Aharon Appelfeld, Le Garçon qui voulait dormir (L’Olivier, 2011).
  • Samedi 30 juin : rencontre avec la romancière Carole Martinez, à l’occasion de la parution de son roman Du domaine des murmures (Gallimard, 2011).
  • Samedi 21 juillet : Présentation de la vigne et des vins des Corbières par Catherine Oulès, professeur d’œnologie et docteur en biologie. Dégustation de vins « Sud de France ». Lecture de textes littéraires évoquant le vin : Rabelais, Baudelaire, etc.
  • Samedi 28 juillet : rencontre avec la romancière et essayiste anglaise A.S. Byatt, autour de son roman The Children’s book, (Vintage Books, 2010), traduction française : Le Livre des enfants (Flammarion, 2012).

Visionner une petite vidéo de cette rencontre, en bas de page.

  • Samedi 29 septembre : rencontre avec le romancier François Garcia, à l’occasion de la parution de son roman Federico ! Federico ! (Verdier, 2012).
  • Samedi 13 octobre : Rencontre avec l’écrivain Marc Blanchet, dans le cadre de sa résidence de création à la Maison du Banquet, et le romancier Éric Vuillard, autour de le livres récents : Marc Blanchet, L’Éducation des monstres (proses, La Lettre volée, 2010) ; L’Ondine (récit, L’arbre vengeur, 2010). Éric Vuillard, La Bataille d’Occident (Actes Sud, 2012) et Congo (Actes Sud, 2012).
  • Samedi 24 novembre : Rencontre avec Frédéric Lisak, auteur et responsable des éditions Plume de carotte, sur le thème : « Voyage au pays des jardins, de la nature et de la botanique ».

En partenariat avec la Bibliothèque Départementale de l’Aude, deux rencontres ont été organisées dans deux médiathèques de l’Aude avec Marc Blanchet, écrivain en résidence à la Maison du Banquet durant l’année 2012 : le 22 juin, à la médiathèque de Castelnaudary ; le 27 octobre, à la médiathèque de Bram.

AUTRES ÉVÉNEMENTS 2012

SAMEDI 28 AVRIL 2012 : LECTURE-CONCERT JOCELYN BONNERAVE / OLIVIER LÉTÉ

Soirée littéraire et musicale : « Indiens nouveaux », un dialogue complice entre un musicien : Olivier Lété (basse électrique) et un écrivain : Jocelyn Bonnerave.

Jocelyn Bonnerave est né en Champagne et vit dans les Corbières près de Lagrasse. Il est écrivain, auteur de pièces radiophoniques et de performances ; a publié Les Nouveaux Indiens, roman paru au Seuil en 2009. Prix du Premier Roman 2009, puis L’Homme bambou (Le Seuil, « fiction & Cie, 2011). Il est par ailleurs musicien, réalise de nombreuses lectures-concerts. Ancien normalien, il a consacré sa thèse de doctorat à l’ethnologie de la musique.

Bonnerave-lete

Lecture musicale de J. Bonnerave et O. Lété, à la « boulangerie des moines »

« Avec Nouveaux indiens, Jocelyn Bonnerave débarque en Littérature sous les signes du polar détourné, de l’humour absurde, et des versets d’avant-garde. Une irruption sur la scène littéraire qui reste l’une des belles surprises de la rentrée 2009, et qu’ajustement couronnée le prix du Premier roman. Sauvagement jouissif. Drôle de type, ce Jocelyn Bonnerave. Ethnomusicologue, musicien et écrivain, il recroise ses diverses activités avec une cohérence imparable. Son premier roman en témoigne, qui utilise la démarche anthropologique comme ressort dramatique et comique, se compose sur un rythme endiablé et laisse percer des séquences d’écriture en verset dont l’allégresse et la folie sont contagieuses. Un jeune anthropologue français (« A. l’anthropologue ») arrive dans une université américaine pour y étudier les nouveaux Indiens que sont les jeunes artistes d’avant-garde. Mais à son enquête scientifique va bientôt s’en mêler une autre, liée à la mort étrange d’une jeune étudiante… Outre ses performances formelles et les résonances profondes de son propos, Bonnerave livre un texte d’une irrésistible drôlerie possédant toute l’efficacité du polar. » (Chronicart, 15/11/09)

En 2002, à 23 ans, Olivier Lété est engagé dans l’Orchestre National de Jazz à l’appel de Claude Barthélémy. L’aventure se poursuit jusqu’en 2005, multipliant en parallèle les rencontres auprès d’artistes de tous horizons, et se produisant sur les scènes des festivals du monde entier. Après des études de contrebasse classique, il fait le choix de se consacrer exclusivement à la basse électrique.
Olivier Lété joue en solo et participe à de nombreux groupes de musique improvisée tels que : “Le Maigre Feu de la Nonne en Hiver” (Philippe Lemoine, Eric Groleau); « WAT » groupe du violoncelliste Vincent Courtois ; « Le talent de la colère » (Philippe Lemoine Quartet), “Le Collectif Slang”…
Au théâtre, en 2007, il collabore avec Emmanuelle Laborit pour créer la musique de L’inouïe Music Hall, spectacle chanté en langue des signes (avec Christian Lété et Claude Barthélémy).
Il travaille avec l’écrivain et anthropologue Jocelyn Bonnerave pour créer Indiens nouveaux où il accompagne la lecture d’un roman.
Cette recherche texte-musique se poursuit avec Dominique Pifarély et Pierre Baux dans « Après la révolution » spectacle sur des extraits de La Vie est un trou de Charles Pennequin.
Depuis 2008 il est le bassiste de Louis Sclavis en Trio et en Quintet dans Lost on the way ».

 

VIDÉO

  • Rencontre littéraire avec la romancière anglaise A.S. Byatt, le 28 juillet 2012, lecture d’extraits de The Children’s Book, vidéo réalisée par Harold Olejarz :

Enregistrements audio

  • 21 janvier 2012 : Un roi sans divertissement, de Jean Giono

télécharger

  • 4 février 2012 : Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll

télécharger

  • 3 mars 2012 : Mort à crédit, de Louis-Ferdinand Céline

télécharger

  • 28 avril 2012: Mrs Dalloway, de Virginia Woolf

télécharger

  • 5 mai 2012: Mille plateaux, de Gilles Deleuze et Félix Guattari (Séance 1, 1re partie)

télécharger

  • 5 mai 2012: Mille plateaux, de Gilles Deleuze et Félix Guattari (Séance 1, 2e partie)

télécharger

  • 9 juin 2012 : Mille plateaux, de Gilles Deleuze et Félix Guattari (séance 2)

télécharger