École de littérature 2013

Atelier | Stages et séminaires | Rencontres | Autres événements | Retour à Présentation École de Littérature

ATELIER DE LITTÉRATURE – CYCLE 2013 : « EN LISANT EN ÉCRIVANT »

Ce cycle comprend 6 séances, à raison d’une séance par mois, le samedi après-midi, de 16 h à 18 h 30 :
 26 janvier 2013, 16 février 2013, 16 mars 2013, 13 avril 2013, 18 mai 2013, 15 juin 2013.

  • Animateur : Jocelyn Bonnerave, écrivain, romancier et performer. Le 1er Prix du Jeune Écrivain lui a été décerné en 2000 et neuf ans plus tard, Nouveaux Indiens (Seuil, coll. « Fiction et Compagnie ») a reçu le Prix du 1er Roman. Son second roman, L’Homme bambou, est paru au Seuil en janvier 2013. Jocelyn Bonnerave a bénéficié cette année d’une bourse de résidence DRAC à la Maison du Banquet.
  • Thématique : « En lisant en écrivant »
    « En lisant, en écrivant » : le titre de ce cycle, emprunté à Julien Gracq [insérer lien vers : ], ne renvoie pas à une idée de la tradition littéraire comme héritage patrimonial et autoritaire, mais bien plutôt comme champ de possibles.

Ces 6 séances consistent en des leçons de littérature où l’intervenant partage avec les participants les ouvrages dont la lecture a été et demeure fondamentale dans sa propre expérience d’écrivain. Il s’agit d’œuvres classiques : Moby Dick, d’Herman Melville ; Feuilles d’herbe, de Walt Whitman ; Tropique du Cancer, de Henry Miller ; Sur la route, de Jack Kerouac ; et de livres d’auteurs actuels : Le Dernier Monde, de Céline Minard et Anima motrix, d’Arno Bertina.

  • Public : Cet atelier était ouvert à toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de lecture, visant à saisir de l’intérieur ce qu’est la création littéraire. Aucun prérequis n’était demandé.

STAGES, SÉMINAIRES 2013

SÉMINAIRE DE LITTÉRATURE DES 4 ET 5 MAI 2013, AVEC CHRISTOPHE PRADEAU : « MÉMOIRES DE LECTURE »

Ce séminaire animé par Christophe Pradeau se présenté sous la forme d’ateliers de réflexion sur des œuvres littéraires et de lectures partagées, à partir des éclairages de Christophe Pradeau et d’un travail collectif sur les souvenirs de romans déjà lus, ainsi que de lectures d’extraits de romans.

  • Intervenant : Christophe Pradeau enseigne la littérature à l’Université Paris-IV.
    pradeau

    Christophe Pradeau

    Maître de conférences, il est spécialiste du roman des XIXe et XXe siècles (en particulier les cycles romanesques et romans-fleuves ; Balzac, Proust, Jules Romains, Giono, Roubaud…). Il a publié 2 romans aux éditions Verdier : La Souterraine, 2005 et La Grande Sauvagerie, 2010.

  • Thématique : Envisager le roman comme souvenir, c’est réfléchir à ce qui le distingue de la poésie ou de l’essai ; mais c’est aussi, plus décisivement, réfléchir à notre façon d’habiter la littérature, à la façon dont les livres accompagnent et contribuent à modeler nos vies. L’expérience dont rêve Gracq suggère que le souvenir que l’on a d’un roman lu est presque totalement émancipé de la lettre du texte. La présence active du roman dans nos mémoires n’est pas citationnelle ; elle mobilise d’autres ressorts, prend d’autres formes.

À la suite des essais de Judith Schlanger sur « la mémoire des œuvres », la dernière décennie a vu la publication d’assez nombreuses études s’efforçant de silhouetter la trace active des romans, leur présence ou leur existence non textuelles. Il est très significatif à cet égard qu’aient été rééditées au cours des dernières années, et traduites en anglais, en italien et en allemand, les conférences que le peintre polonais Joseph Czapski a consacrées à Proust, en français, dans le camp soviétique de Griazowietz, pendant l’hiver 1940-1941, conférences présentées par leur auteur comme « des souvenirs sur une œuvre à laquelle il devait beaucoup et qu’il n’était pas sûr de revoir encore dans [s]a vie ». Longtemps considérées comme anodines, ce qu’elles sont si on les envisage comme une œuvre de critique littéraire, celles-ci ont bénéficié d’une réévaluation du moment où elles ont été lues et comprises comme des « souvenirs », comme un témoignage sur les mécanismes de la mémoire du liseur de romans.

Christophe Pradeau s’appuie principalement sur les livres suivants :

  • Stendhal, Le Rouge et le Noir, éd. Marie Parmentier, GF, 2013
  • Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes, éd. Tiphaine Samoyault, Le Livre de Poche, 2010
  • Proust, Albertine disparue, éd. Anne Chevalier, Gallimard, coll. « Folio », 1990
  • 
Joseph Czapski, Proust contre la déchéance. Conférences au camp de Griazowietz (Ed. Noir sur Blanc, 1987), Libretto, 2012
  • Judith Schlanger, La lectrice est mortelle, Circé, 2013

STAGES INTENSIFS D’ÉCRITURE 2013

Les deux stages intensifs ont chacun une durée de 3 jours (2 j. + 1 j.) :

  • les samedi 22 juin, dimanche 23 juin et dimanche 30 juin 2013 ; horaires : 10 h 30 – 18 h.
  • les samedi 13 juillet, dimanche 14 juillet et dimanche 21 juillet 2013 ; horaires : 10 h 30 – 18 h.
  • Animation : ces stages sont animés par le romancier Jocelyn Bonnerave.
  • Le contenu : Ces deux fois trois journées sont organisées en séquences successives de travail, où alternent des moments de lecture d’un choix de textes littéraires et des temps d’écriture personnelle à partir de consignes issues des lectures de textes.
  • Public : Ces deux stages sont ouverts à toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de d’écriture, visant à saisir de l’intérieur ce qu’est la création littéraire. Aucun prérequis n’est demandé.

 DU 19 AU 23 AOÛT 2013 : SÉMINAIRE RÉSIDENTIEL D’ÉTÉ

Ecole litt juil

Séminaire résidentiel

Cette session résidentielle d’été, du 19 au 23 août 2013,  constitue une étape-bilan après deux moments forts : « Translations » (Lagrasse – Juillet 2012) et « Masnaâ – Littérature in the making » (Casablanca – 29 avril-5 mai 2013), réalisés dans le cadre du programme international « Lagrasse, Casablanca, New York » sélectionné suite à l’appel à projet « Institut français / Région Languedoc-Roussillon ». Cette semaine lagrassienne accueille six intervenants (écrivains, critiques, traducteurs, venant des 3 aires linguistiques (français, anglais et arabe) et de 3 horizons géographiques : Languedoc-Roussillon, Casablanca et New York.

Programme :

En continuité avec les deux journées « À voix haute », cette semaine résidentielle consiste en un travail approfondi sur la pluridisciplinarité dans la création littéraire et artistique aujourd’hui. Au cours de ce nouveau rendez-vous lagrassien, les participants s’efforcent ainsi de formaliser, à partir de leurs pratiques respectives et de l’expérience commune de la session MASNAÂ de Casablanca, les règles et formes esthétiques qui orientent les croisements actuels entre la littérature et les arts, dans la création contemporaine.

Les participants :

Zouheir Atbane est danseur et chorégraphe. Il vit et travaille à Casablanca. Depuis 2012, il collabore régulièrement avec la chorégraphe Meryem Jazouli, dans le cadre de l’espace « Darja », engagé dans l’accessibilité et la visibilité de la création contemporaine au Maroc.

Hassan Darsi est plasticien et est une figure essentielle de l’art contemporain au Maroc. En 1995 il fonde à Casablanca l’atelier de La source du lion. Son travail porte essentiellement sur la ville et l’espace public, dont le projet du Parc de l’Hermitage à Casablanca est emblématique. Il a participé à de nombreuses expositions internationales et ses œuvres sont présentes dans des collections publiques et privées au Maroc et à l’étranger. Fin 2011 est parue une monographie consacrée à son travail, Hassan Darsi, l’action et l’œuvre en projet (Editions Le Fennec).

Jérôme Game est écrivain. Son écriture se développe au travers de collaborations avec des plasticiens, musiciens, metteurs en scène ou chorégraphes lors d’interventions performatives, explorant les points de contact et de singularité entre écriture et pratiques plastiques (images, scènes, sons). Depuis 2000, il a publié une quinzaine de livres et donné de nombreuses lectures- performances en France et à l’étranger (Europe, Asie, Amériques). Dernières publications : La Fille du Far West (Mac/Val, 2012); Sous influence. Ce que l’art contemporain fait à la littérature (Mac/Val, 2012). Dernières créations : Fabuler, dit-il (Gaîté Lyrique, 2012); HK Live ! (France Culture, 2011). www.jeromegame.com.

Laird Hunt est l’auteur d’un livre de nouvelles, de fausses paraboles et d’histoires, The Paris Stories (2000, Smokeproof Press) et de 5 romans, The Impossibly (2001), Indiana, Indiana (2003), The Exquisite (2006), Ray of the Star (2009) et New York New York (2011) chez Coffee House Press. Il est publié en France par Actes Sud. Ses textes, articles et traductions sont publiés dans des revues aux États-Unis et dans le monde. Il enseigne régulièrement dans le Creative Writing Program de l’Université de Denver. Il vit à New York et à Boulder.

David Ruffel est enseignant et chercheur indépendant, spécialiste de littérature

lhopital

Couverture de L’Hôpital, d’A. Bouanani

contemporaine. Il a fondé et animé la revue numérique Chaoïd (2000-2007) et dirige la collection Chaoïd aux Editions Verdier. Il dirige avec Kenza Sefrioui la publication de deux volumes à paraître sur les écritures de Casablanca pour l’Institut Français et les Éditions Le Fennec et anime un séminaire sur la littérature contemporaine, INSIDE/OUTSIDE, à l’Atelier de la Source du Lion à Casablanca. Originaire de l’Aude, il vit désormais à Casablanca.

Eleni Sikelianos est l’auteur de six livres de poésie. Les plus récents sont Body ClockThe California Poem et The Book of Jon.  Sa traduction d’Échanges de la lumière (Exchanges on Light) de Jacques Roubaud est parue en 2009.  Un choix de ses poèmes sous le titre Du Soleil, de l’histoire, de la vision (Éditions Grèges, 2007) a été traduit en français par Béatrice Trotignon. The Book of Jon va paraître chez Actes Sud dans une traduction de Christophe Claro. Elle collabore régulièrement avec des musiciens et des artistes et a joué dans deux films d’Ed Bowes. Elle a grandi en Californie et a vécu à New York, Paris, Athènes. Elle vit à New York et à Boulder, enseigne à l’Université de Denver et à la Jack Kerouac School of Disembodied Poetics à Naropa.

RENCONTRES D’ÉCRIVAIN EN 2013

Rencontre Yves Ravey

Rencontre avec Yves Ravey à la librairie

Tout au long de 2012, douze rencontres mensuelles ont été organisées, sous forme de débats-lectures avec des écrivains invités.

  • Samedi 19 janvier à 15 h 30 : rencontre avec le romancier Yves Ravey, à l’occasion de la parution de son nouveau roman, Un notaire peu ordinaire (Minuit, 2013)
  • Samedi 9 février à 17 h 00 : rencontre avec la romancière Tatiana Arfel, autour de ses romans L’Attente du soir (Corti, 2009) et Des clous (Corti, 2011).
  • Samedi 16 mars à 17 h : rencontre avec l’écrivain Jean-Michel Mariou, à l’occasion de la parution de Ce besoin d’Espagne (Verdier, 2013).
  • Le samedi 20 avril : rencontre avec Nicole Caligaris, à l’occasion de la parution de son livre Le Paradis entre les jambes (Verticales, 2013): à 10 h 30 à la médiathèque de Bram ; à 17 h, à la Maison du Banquet.
  • Mardi 7 mai de 14 h à 16 h : rencontre d’Agnès Desarthe avec les élèves de
    Rencontre Ecoliers avec A. Desarthe

    Agnès Desarthe avec les élèves de Lagrasse et de Lézignan

    l’école primaire de Lagrasse et la classe de 6e-2 du collège de Lézignan-Corbières, à partir des romans pour enfants de l’auteur.

  • Mercredi 8 mai à 17 h : rencontre avec la romancière et traductrice Agnès Desarthe, à l’occasion de la parution de son roman Une partie de chasse (L’Olivier, 2012).
  • Le samedi 18 mai à 10 h 30 : rencontre avec Jocelyn Bonnerave, à la médiathèque de Bram
  • Samedi 1er juin, à 17 h : rencontre avec le romancier Jocelyn Bonnerave
  • Samedi 5 octobre, à partir de 17 h : Rencontre avec l’ethnologue audoise Christiane Amiel, autour de ses travaux sur la vigne et le vin, à l’occasion de la parution de Les Conversions de la vigne, Les métamorphoses du paysage viticole en Languedoc aux entours du 21e siècle (GARAE Hésiode, 2013). Cette rencontre était suivie d’une dégustation commentée par Catherine Oulès de vins des Corbières « Sud de France ».
  • Samedi 23 novembre, à 16 h : rencontre avec le romancier Antoine Piazza, autour
    Rencontre D. Bosc

    Rencontre avec David Bosc

    de son livre Roman fleuve (éditions du Rouergue, 2013)

  • Samedi 7 décembre, à 16 h : rencontre avec le romancier David Bosc, à l’occasion de la parution de son livre La Claire fontaine (Verdier, 2013)

AUTRES ÉVÉNEMENTS 2013

MARDI 11 JUIN 2013 : JOURNÉE « LITTÉRATURE ET ORALITÉ »

Cette journée réalisée avec le Club de lecture de Balma (31), consiste à questionner la

LOA FRIDA

Concert Loa Frida dans la cour de la librairie

dimension d’oralité qui est de plus en plus présente dans la création littéraire contemporaine – qu’il s’agisse de la lecture à voix haute, de la performance on bien encore des spectacles associant textes et musique.

Le programme :

  • 11 h : arrivée à Lagrasse. Visite du village
  • 12 h : Présentation de la Maison du Banquet & des générations, à l’abbaye
  • 12 h 30 : repas sur place.
  • 14 h 30 : Visite de l’abbaye publique.
  • 15 h 30 : Rencontre-lecture-débat avec l’écrivain Jocelyn Bonnerave , [créer lien vers : Page École littérature 2013 – Journée à Voix haute – intervnants : Jocelyn Bonnerave] , en résidence à la Maison du Banquet. Thème : « écriture et oralité ».
  • 17 h 30 : Concert littéraire avec la formation Loa Frida [insérer lien vers : http://ankaujma.free.fr/anka/Loa_Frida.html]

SAMEDI 27 JUILLET : JOURNÉE « À VOIX HAUTE »

  • Thématique : Texte-parole-musique

Cette journée de création et de réflexion a rassemblé artistes, écrivains et penseurs autour de ce constat : aujourd’hui, la littérature ne vit plus seulement à travers des livres – lesquels demeurent bien sûr essentiels. 
Faire entendre à voix haute le texte écrit est le fait d’un nombre croissant d’auteurs, à travers des rencontres publiques qui, si elles peuvent emprunter à la tradition musicale ou théâtrale, ne s’y limitent pas. Elles inventent une nouvelle forme de spectacle dont nous avons eu un très bel aperçu par le biais des rencontres-débats, des spectacles littéraires et musicaux avec le performer, romancier et musicien Jocelyn Bonnerave, l’écrivain Anne Serre, le philosophe Christian Béthune, le poète Charles Pennequin, la romancière et nouvelliste Anne Serre, La Compagnie 3db (autour de textes du poète Jean Tardieu) et Les Têtes Raides.

Programme :

  • 15 h : Table ronde « Le texte à voix haute : théorie et pratique », avec Christian Béthune, Jocelyn Bonnerave, Charles Pennequin et Anne Serre.
  • 17 h : Lectures – performances :
    • Anne Serre
    • Charles Pennequin

  • 19 h : Vins et tapas préparées par Thibault Olivier
  • 20 h 30 : Soirée spectacle « Texte & musique » :
    • 1re partie : « Une voix sans personne » : Cie 3db / Trio d’en bas ; poèmes de Jean Tardieu ; avec Fred Jouveaux (lecteur) et Arnaud Rouanet (saxophone et instruments divers)
    • 2e partie : « Corps de mots et autres pièces » :
 Têtes Raides en trio ; avec Christian Olivier (voix), Serge Bégout (guitare) et Thierry Bartalucci (accordéon).

Les intervenants :

  • Christian Béthune, né en 1949, est philosophe et enseignant. Il a collaboré
    Christian Bethune

    Christian Béthune

    régulièrement à Jazz Magazine de 1979 à 2001. Récentes publications : Le Jazz et L’Occident (Klincksieck 2008) ; Pour une Esthétique du rap (Klincksieck 2004) ; Adorno et le Jazz, (Klincksieck 2003). Ouvrage collectif : Le Nouveau Dictionnaire du jazz (direction : Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli) (Robert Laffont, coll. Bouquins 2011).

  • Jocelyn Bonnerave, écrivain en résidence. Né dans la Marne en 1977. Il vit pour une part de son temps dans l’Aude, du fait notamment de l’existence de la Maison du Banquet à Lagrasse. Romancier, ethnomusicologue, performer et musicien. Agrégé de Lettres, il a réalisé une thèse de doctorat en ethnologie de la musique (École des Hautes Études en Sciences sociales). Son 1er roman, Nouveaux Indiens (Seuil, 2009) a obtenu le Prix du Premier Roman. Son roman suivant, L’Homme bambou, vient de paraître au Seuil en janvier 2013. Il est également l’auteur de pièces radiophoniques.
    « Deuxième livre de Jocelyn Bonnerave après Nouveaux Indiens (Seuil, 2009), L’Homme bambou peut se lire comme une parabole sur le monde moderne, ses rapports compliqués avec la nature. Servi par un humour décalé, des dialogues vifs et incisifs, le roman est aussi une love story farfelue entre un « rhizome » et une « kleptowoman », dans un univers où tout n’est qu’illusion. C’est le sens même de Maia (Maya) dans la mythologie hindoue. » (Livres hebdo)
    « Un texte miraculeux au regard de la finesse du câble sur lequel il funambule. Ou du bambou. Car le bambou est partout, s’épanouissant dès qu’il le peut et comme il le peut, envahissant et évident. Comme le talent de Jocelyn Bonnerave. » (Nils C. Ahl, Le Monde).
  •  Charles Pennequin, né en 1965, est poète et réalise également nombre de dessins et de vidéos. En novembre 2012, il est le premier récipiendaire du prix du Zorba qui récompense « un livre excessif, hypnotique et excitant, pareil à une nuit sans dormir », pour son recueil Pamphlet contre la mort (P.O.L, 2012). Il a publié notamment : La Ville est un trou (avec un CD), (POL, 2007) ; Pas de tombeau pour Mesrine, (Al Dante, 2008) ; Comprendre la vie, (POL, 2010) ; Pamphlet contre la mort, (POL, 2012).
    Depuis 2004 il travaille l’improvisation et réalise de très nombreuses lectures-performances en France, en particulier avec le musicien Jean-François Pauvros.
  •  Anne Serre, née en 1960 vit et travaille à Paris. Elle publie ses premiers textes en 1980 (des nouvelles) dans les revues L’Alphée et Obsidiane, auxquelles elle collabore ensuite régulièrement. D’autres nouvelles paraîtront dans diverses revues (notamment la NRF) jusqu’en 1992, date à laquelle elle publie son premier livre, Les Gouvernantes (Champ Vallon 1992). Elle est l’auteur d’une douzaine de récits, récemment : Les Débutants (Mercure de France 2011) et Petite table, sois mise ! (Verdier 2012).
En 1999, Jean-Pierre Richard consacre un essai à ses livres dans Essais de critique buissonnière (Gallimard).
  •  La Compagnie 3db | Trio d’en bas, fondée en 2003, est l’aboutissement du
    F. Jouveaux et A. Rouanet, à la Journée "À Voix haute"

    F. Jouveaux et A. Rouanet, à la Journée « À Voix haute »

    cheminement artistique de trois musiciens atypiques : Arnaud Rouanet, Yoann Scheidt et Samuel Bourille. Enrichis de multiples expériences auprès de différents artistes (Bernard Lubat…), avec l’amitié comme fondement et l’aventure humaine comme piment, c’est le désir de recherches et d’expérimentations artistiques qui les a rapprochés. Ils naviguent entre les concerts du Trio et des formes hybrides issues des rencontres artistiques. C’est aussi dans la transversalité entre les arts que se découvre la part importante laissée à l’expérimentation éphémère, aux créations uniques, aux rencontres sans finalité autre que l’enrichissement mutuel et la confrontation des idées et des pratiques.

  • Arnaud Rouanet, musicien multi-instrumentiste, est co-directeur artistique de la Cie. Fred Jouveaux, comédien et musicien bordelais, conduit plusieurs projets alliant texte et musique.
  • Têtes Raides a été créé en 1984. Une voix grave accompagne une musique
    Tetes raides

    Têtes raides en trio, à la Journée « À voix haute »

    faussement simplette avec des textes parfois brutaux et un humour noir omniprésent. Sur scène, ils combinent émotion, poésie, lumière, humour, intensité, une couleur musicale spéciale entre le rock alternatif, chanson réaliste et bal musette. Largement reconnu, ce groupe sillonne la France et donne plus de 200 concerts par an dans des salles bien remplies.
    En janvier 2011 paraissent 2 albums : L’an demain contenant le single Emma, un duo avec Jeanne Moreau, puis Les Artistes. Enfin, en 2013, Têtes Raides prête sa voix à la poésie ! Suite à sa série de 6 concerts complets aux Bouffes du Nord (Paris), Têtes Raides sort un coffret CD + DVD live du spectacle sur des textes de Lautréamont, Rimbaud, Artaud, Genet, Dagerman…, une nouvelle version du succès « Ginette » et une reprise du titre « Love Me Tender » d’Elvis Presley.