École de la pensée

Présentation | Ateliers | Stages, séminaires | Événements
Échos & traces : 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019

Présentation


L’École de la Pensée propose un programme riche d’atelier, de stages et séminaires de philosophie. Les activités de l’École de la Pensée sont ouvertes à tous, sans critères ni conditions d’admission – si ce n’est d’accepter la « règle de la méthode » ; elles concernent toute personne désireuse de s’interroger sur le Sens et de creuser l’exigence du « souci de l’âme ». Cette école s’attache à se situer en dehors de l’académisme scolaire et du débat d’opinions. La traversée du siècle passé ne permet plus que d’accorder peu de crédit aux mérites de l’homme et de son libre arbitre. Si l’on refuse de sombrer dans la mélancolie, il est dès lors nécessaire – selon les mots du philosophe Paul Audi – de jeter un regard perçant sur les problèmes de la vie ainsi que sur le monde tel qu’on l’a trouvé, c’est-à-dire sur l’omniprésence du mal et la folie des hommes, afin de pouvoir assumer notre destin. « L’explication avec soi-même consiste, en tout dernier ressort, à faire face au désespoir qui est toujours tapi au fond de soi et dont il convient de désespérer pour mieux se supporter soi-même. » Cette tâche suppose une décision du sujet et l’exercice de la pensée est choix d’un mode de vie. À  travers ses activités, ce programme vise à :

  • Permettre à tout public, sans exclusive, de mieux saisir de l’intérieur ce qu’est la démarche de la pensée philosophique, et plus largement en sciences humaines, en accédant à des œuvres et des auteurs.
  • Être un lieu d’élaboration commune d’une réflexion rigoureuse et approfondie sur les grandes questions que soulèvent le monde et la vie, tels qu’ils sont et que nous les éprouvons aujourd’hui.
  • Assurer la transmission d’une réflexion plurielle et ouverte sur la pensée contemporaine et les œuvres intellectuelles

 

Les STAges et séminaires

 

 

Philosophie et mystique, philosophie et religion, philosophie et politique.
Les séances que nous proposons introduisent à la philosophie arabe (médiévale ou classique). Il s’agit d’examiner, autour de quelques problèmes majeurs, quelles sont les questions, quels sont les concepts, les enjeux, les solutions. Nous nous appuyons sur les textes des plus grands auteurs de la falsafa : al-Fârâbî (m. 950), Ibn Sînâ (l’Avicenne des Latins, m. 1037), Ibn Bâjja (Avempace, m. 1138), Ibn Ṭufayl (Abubacer, m. 1185), Ibn Rushd (Averroès, m. 1198).

En savoir plus et bulletin d’inscription.

Indications bibliographiques par J.-B. Brenet

Généralités sur l’Islam
Pour le Coran : traduction de D. Masson, en Folio, ou dans la Pléiade ; voir aussi les traductions de J. Berque, Albin Michel ; de R. Blachère, Maisonneuve et Larose.
Blachère R., Le Coran, Paris, PUF (« Que sais-je ? ») ; voir aussi, plus récent : F. Déroche, Le Coran, Paris, PUF (« Que sais-je ? »).
Amir-Moezzi A. (dir.), Dictionnaire du Coran, Robert Laffont, 2007.

Sur la philosophie et la théologie arabes
U. Rudolf, La philosophie islamique, Paris, Vrin, 2014.
La philosophie arabe, IXe-XIVe siècle, textes choisis et présentés par P. Koetschet, Paris, Point Essais, 2011.
D. Urvoy, Histoire de la pensée arabe et islamique, Paris, Seuil, 2006
D. Gutas, Pensée grecque, culture arabe. Le mouvement de traduction gréco-arabe à Bagdad et la société abbaside primitive (IIe-IVe/VIIIe-Xe siècles), Paris, Aubier, 2005.

Quelques textes et études sur auteurs
Al-Fārābī (ca 870-950)
– Opinions des habitants de la cité vertueuse, trad. A. Cherni, Albouraq, 2011.
La Politique civile ou les principes des existants, trad. A. Cherni, Albouraq, 2012.
De l’obtention du bonheur (Taḥṣīl al-sa‛āda), trad. française (faite sur l’anglais, à l’évidence), trad. O. Sedeyn et Nassim Lévy, Paris, Allia, 2010.
– Philosopher à Bagdad au Xe siècle, Paris, Le Seuil, 2007.
La Religion (al-Milla), trad. A. Cherni, al-Bouraq, 2011.
La Philosophie de Platon, trad. O. Seyden et N. Lévy, Paris, Allia, 2002.
Ibn Sīnā (Avicenne) (ca 980-1037)
Le Livre de science, Les Belles lettres/Unesco, 1986.
Livre des directives et remarques, trad. A.-M. Goichon, Paris-Beyrouth, Vrin-Commission internationale pour la traduction des chefs-d’œuvre, 1951.
La Métaphysique du Shifâ’, éd. G. C. Anawati, 2 vol. Paris, Vrin, 1978 et 1985.
– Livre de la genèse et du retour. Traduction française intégrale par Y. Michot, version exploratoire, Oxford, 2002 (elle se télécharge sur Internet ; n’est pas publiée).
Epître sur les prophéties, trad. J.-B. Brenet, introduction O. Lizzini, Paris, Vrin, 2018.
Gardet L., La pensée religieuse d’Avicenne (Ibn Sîna), Paris, Vrin, 1951.
Michot J. R., La destinée de l’homme selon Avicenne, Louvain Peeters, 1986.
Al-Ġazālī (1058-1111)
Al-Munqiḏ min aḍalāl (Erreur et délivrance), éd. F. Jabre, Beyrouth, Commission libanaise pour la traduction des chefs-d’œuvre, 1969.
Le Tabernacle des lumières (Michkât al-Anwâr), Paris, Seuil, 1981
Ibn Bāğğa (Avempace) (m. 1138)
La Conduite de l’isolé et deux autres épîtres, éd. Ch. Genequand, Paris, Vrin, 2010.
Ibn Ṭufayl (m. 1185)
Le Philosophe autodidacte, trad. L. Gauthier, Mille et une nuits (la traduction d’origine de la seconde édition de Gauthier, plus fidèle, avec des notes, fut ré-imprimée chez Vrin en 1983, dans la coll. « Vrin reprise », sous le titre « Hayy Ben Yaqdhân »).

Ibn Rušd (Averroès) (1126-1198)
Discours décisif, Paris, GF-Flammarion (bilingue arabe-français).
– L’Islam et la raison, Paris, GF-Flammarion (il s’agit d’une anthologie).
La Découverte des méthodes démonstratives des dogmes religieux, et l’exposé des ambiguïtés déviatrices et des innovations déroutantes résultants de l’interprétation de ces dogmes, trad. A. el Ghannouchi, Carthage, Beït al-Hikma, 2016.
– L’Intelligence et la pensée, Paris, GF-Flammarion (un extrait, traduit du latin, du Grand commentaire d’Averroès au traité De l’âme d’Aristote).
La Béatitude de l’âme, éditions, traductions annotées, études doctrinales et historiques d’un traité d’ « Averroès », par M.Geoffroy –  C. Steel, Paris 2001.
D. Urvoy, Averroès. Les ambitions d’un intellectuel musulman, Paris, Flammarion (une biographie).

J.-B. Brenet, Averroès l’inquiétant, Paris, Les Belles lettres, 2015.
Je fantasme. Averroès et l’espace potentiel, Lagrasse, Verdier, 2017.
  (avec G. Agamben), Intellect d’amour, Lagrasse, Verdier, 2018.
M.-R. Hayoun, A. de Libera, Averroès et l’averroïsme, Paris, PUF (« Que sais-je ? » n°2631).

 

Jeudi 1 et vendredi 2 août 2019

Séminaire de philosophie

Formation, déformation, transfiguration :
la philosophie comme puissance de transformation de soi.

par Gilles Hanus

En prélude au Banquet du livre d’été qui aura lieu du vendredi 2 vendredi 9 août et pour thème Transformer, transfigurer, voir plus

Dans son geste le plus intime, la philosophie s’est toujours considérée elle-même comme une force de transformation. Souvent reléguée à l’impuissance théorique ou aux délires de l’imagination métaphysique, à la fantaisie ou au bavardage, elle a mobilisé pour décrire son propre effet les images et notions de conversion, de réforme de soi, de radicalité, de renversement de toutes les valeurs ou d’épokhè. Elle a toujours considéré qu’à courir le risque de penser, le sujet philosophant se modifiait lui-même en forgeant sa propre parole, toujours différente de celles que nous ne cessons par ailleurs de parler à l’unisson avec le monde. C’est cette prétention de la philosophie à être une puissance de transformation (de soi et du monde) que nous examinerons à partir de textes de Platon, de Spinoza, de Nietzsche, de Lévinas, Sartre ou Rosenzweig.

Bulletin d’inscription à venir.

Samedi 19 et dimanche 20 octobre 2019

Séminaire de philosophie

par Paul Audi

Ce séminaire aura pour thème l’Antigone de Sophocle, à partir des philosophes qui l’ont étudié : Hegel, Kierkegaard, Lacan …

Détails et bulletin à venir…

Autres événements

 

 

seminaire-audi

Paul Audi, au premier plan dans l’assistance