École de la Pensée

Présentation | Ateliers | Stages, séminaires | Autres événements
Échos & traces : 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017

Présentation

Seminaire-Milner

Séminaire de JC Milner

L’École de la Pensée, de la Maison du Banquet et des générations, propose dans ses locaux à l’abbaye publique de Lagrasse, un programme annuel fort riche d’atelier et de stages ou séminaires de philosophie. Les activités de l’École de la Pensée sont ouvertes à tous, sans critères ni conditions d’admission – si ce n’est d’accepter la « règle de la méthode » ; elles concernent toute personne désireuse de s’interroger sur le Sens et de creuser l’exigence du « souci de l’âme ». Cette école s’attache à se situer en dehors de l’académisme scolaire et du débat d’opinions. La traversée du siècle passé ne permet plus que d’accorder peu de crédit aux mérites de l’homme et de son libre arbitre. Si l’on refuse de sombrer dans la mélancolie, il est dès lors nécessaire – selon les mots du philosophe Paul Audi – de jeter un regard perçant sur les problèmes de la vie ainsi que sur le monde tel qu’on l’a trouvé, c’est-à-dire sur l’omniprésence du mal et la folie des hommes, afin de pouvoir assumer notre destin. « L’explication avec soi-même consiste, en tout dernier ressort, à faire face au désespoir qui est toujours tapi au fond de soi et dont il convient de désespérer pour mieux se supporter soi-même. » Cette tâche suppose une décision du sujet et l’exercice de la pensée est choix d’un mode de vie. À  travers ses activités, ce programme vise à :

  • Permettre à tout public, sans exclusive, de mieux saisir de l’intérieur ce qu’est la démarche de la pensée philosophique, et plus largement en sciences humaines, en accédant à des œuvres et des auteurs.
  • Être un lieu d’élaboration commune d’une réflexion rigoureuse et approfondie sur les grandes questions que soulèvent le monde et la vie, tels qu’ils sont et que nous les éprouvons aujourd’hui.
  • Assurer la transmission d’une réflexion plurielle et ouverte sur la pensée contemporaine et les œuvres intellectuelles.

Les ateliers

L’ATELIER DE PHILOSOPHIE 2017 :
« PENSER ET AGIR : APPROCHES D’UNE PHILOSOPHIE MORALE »

journee-levy

Journée « Hommage à Benny Lévy »

– Le thème : Les interrogations passées sur la notion d’« étranger », ce qui n’est pas « nous », mais aussi sur l’État et la nation, ont inévitablement débouché sur la question du rapport à l’autre, l’altérité – la tension, comme l’écrit Rousseau, entre « l’instinct de soi » et « l’instinct de pitié ». Ainsi se dessinait un parcours réflexif menant de l’ontologie – le plan de l’être, décliné sur le registre individuel ou collectif – à la morale ; c’est la parcours qu’a d’une certaine façon suivi Jean-Paul Sartre, quand à l’issue de L’Être et le Néant, il conclut sur la nécessité d’une réflexion morale. Après bien des méandres, Cahiers pour une morale paraîtra seulement en 1983, après la mort du philosophe. Dans le prolongement de ses réflexions sur la relation à autrui, Sartre étudie ce que peut être une « morale concrète » – en situation. Ce parcours est parallèlement celui d’Emmanuel Lévinas qui arrache la philosophie au terrain de l’être pour poser l’exigence d’un être-au-monde tourné vers la question de la responsabilité pour autrui, de l’éthique – d’un « autrement qu’être ou au-delà de l’essence ». Au fond, ces parcours nous suggère qu’il se révèle un manque, une insuffisance, à s’exercer seulement à la saisie, à la contemplation de l’être. Dans le cours de son existence, le sujet humain est requis dans l’orientation de ses conduites, de sa manière de vivre, de répondre de soi et de l’autre. Cette réquisition implique la nécessité de se situer sur le plan de « la raison pratique » et non pas seulement de « la raison pure », pour reprendre ainsi le vocabulaire d’Emmanuel Kant. À partir du moment où nous nous considérons comme possédant une certaine liberté, et non pas seulement soumis au déterminisme ou au destin, nous ne pouvons échapper à la question de ce qui doit guider en conscience notre vie concrète, orienter nos actions. Les Anciens (les Stoïciens, mais aussi les épicuriens, par exemple, mais aussi Platon et son souverain Bien, au-delà de l’Être) ont également éprouvé la nécessité de réfléchir à l’orientation de leur conduite, de leur sagesse de vie, à la question morale.
Dans notre monde actuel, marqué par le triomphe de l’Intérêt et de l’utilitarisme économique, où l’affirmation de l’être est devenu l’impératif catégorique de l’individu humain, la question morale revient plus que jamais à sa source : « que faire ? », dans chaque situation concrète de l’existence, où le surgissement de « l’étranger » vient interrompre le circuit fermé de moi à moi, me « dés-inter-esser ».

– Animateur : M. Dominique Bondu, directeur de la Maison du Banquet & des générations, docteur en philosophie sociale.

– Contenu : Cet atelier veut être un espace commun de pensée, de réflexion partagée, à partir d’éclairages théoriques et de lectures de textes philosophiques. Par convention, nous réserverons le terme d’éthique au champ théorique d’une réflexion sur les valeurs, tandis que morale viendra désigner l’interrogation sur ce qui oriente les conduites individuelles et collectives. Dans ce cycle, nous nous attacherons à approfondir cette question (re-)devenue cruciale de la « morale concrète », en nous appuyant sur différentes œuvres de la philosophie morale.

– Public : Toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de pensée. Aucun prérequis n’est demandé.

– Calendrier : Les séances se déroulent un dimanche matin par mois (hors vacances scolaires), de 10 h 30 à 12 h 30. Voici le calendrier prévisionnel des 10 séances :

– Dimanche 4 décembre 2016 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 22 janvier 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 26 février 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 26 mars 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 23 avril 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 21 mai 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 25 juin 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 23 juillet 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 1er octobre 2017 (10h30 – 12h30)
– Dimanche 19 novembre 2017 (10h30 – 12h30)

Telle ou telle date pourra éventuellement être modifiée si une majorité de participants le souhaitent.
L’inscription se fait pour la totalité du cycle des 8 séances.

Il est possible de partager ensuite le déjeuner sur place (le repas : 13 euros tout compris, à régler sur place. Nombre de place limité pour chaque repas à 12 personnes).

– Lieu : La Maison du Banquet & des générations, Abbaye publique de Lagrasse (11220).

– Participation aux frais : 40 euros les 10 séances. Réduction : 20 euros pour les personnes disposant d’un revenu correspondant à un minimum social (R.S.A., A.S.S., Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées, etc.) et pour les étudiants.

– Inscription préalable obligatoire, renvoyer le bulletin (Télécharger le bulletin) à : Association Le Marque-Page, BP 5, 11220 LAGRASSE, accompagné d’un chèque de 40 euros (ou 20 euros) à l’ordre du Marque-Page.

 

Les stages et séminaires 2016

 

SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016

SÉMINAIRE DE PHILOSOPHIE AVEC PAUL AUDI

UNE APPROCHE ESTH/ÉTHIQUE DE LA FOLIE ET DE LA CRÉATION : ANTONIN ARTAUD ET VINCENT VAN GOGH

 

Ce séminaire se présente sous la forme d’ateliers d’étude et de réflexion partagées, à partir des éclairages de Paul Audi et de lectures d’extraits de textes (en particulier, Artaud, Van Gogh, Deleuze, Derrida).

Contenu, thème : UNE APPROCHE ESTH/ÉTHIQUE DE LA FOLIE ET DE LA CRÉATION :
Il s’agira de « tourner autour » d’Antonin Artaud et de Van Gogh. Ce séminaire sera ainsi l’occasion de relire ou faire lire l’ouvrage d’Artaud : Van Gogh, Le Suicidé de la société ( rééd. Gallimard, coll. L’Imaginaire, 2001, 96 p., 7 €), dont voici la présentation de l’éditeur : « Dans Van Gogh le suicidé de la société, publié en 1947, Antonin Artaud fait de la violence de Van Gogh la réponse à l’obscénité haineuse du monde et des psychiatres ; de sa folie, une réponse de l’âme à l’imbécillité universelle qui lui souffle ‘Vous délirez’. Alors Van Gogh s’est tué parce qu’il ne pouvait pas tuer le psychiatre, le docteur Gachet. Il s’est tué parce qu’il ne pouvait plus supporter ce ‘délire’ qu’on attachait à ses pas. »

On s’attachera à expliquer ce dont il retourne avec la peinture de Van Gogh ; ouvrir des perspectives sur des pensées (Gilles Deleuze, Jacques Derrida) qui se sont confrontées à l’œuvre d’Artaud.

Photo-paul-audi

L’intervenant : Paul Audi :
Paul Audi est l’un des plus grands philosophes de langue française, d’aujourd’hui.
Né en 1963 au Liban, le philosophe Paul Audi a écrit de nombreux ouvrages (une vingtaine de publiés), principalement consacrés à l’éthique, à la création artistique et aux relations entre éthique et esthétique, ce qui l’a conduit à forger le concept d’esth/éthique. Il est l’auteur d’une thèse sur Rousseau. Il s’inscrit dans le sillage d’une philosophie de la vie : reprend la lignée de Schopenhaurer, Rousseau, Kierkegaard, Nietzsche et, plus proche, Michel Henry.
Il est également spécialiste de Romain Gary, écrivain mésestimé, mort en 1980.
« Depuis quelque temps, ce solitaire hyperactif commence à être reconnu pour ce qu’il devient : un de nos rares vrais philosophes, tout simplement. Voilà que les Etats-Unis et le Canada l’invitent et commencent à le fêter. Ses livres sont en cours de traduction aux Pays-Bas ou en Espagne. Bref, on s’avise en plusieurs lieux, qu’en France un philosophe est né. Ne soyons pas les derniers avertis. » (Roger-Pol Droit, Le Monde).
Derniers ouvrages parus :
– Le Démon de l’appartenance, Encre marine, 2015
– Lacan ironiste, Mimésis, 2015
– Le Démon de l’appartenance
, Encre marine, 2014
– Qui témoignera pour nous ? Camus : pour en finir avec le juge, Paris, Verdier, 2013
– L’Escande – Ronan Barrot, peintures (monographie), Snoeck, 2013.
– Discours sur la légitimation actuelle de l’artiste, Encre marine, 2012
– L’Empire de la compassion, Encre marine, 2011
– Le Théorème du surmâle ou Lacan selon Jarry, Verdier, 2011.
Créer, Verdier, 2010.
– Jubilations, Bourgois, 2009.
Rousseau, une philosophie de l’âme, Verdier, 2008.
Supériorité de l’éthique, Flammarion, coll. « Champs », 2007

– Public : Toute personne désireuse de s’engager dans une démarche de pensée. Aucun prérequis n’est demandé.

– Lieu : La Maison du Banquet & des générations, Abbaye publique de Lagrasse (11220).

 – Dates et horaires : Samedi 15 octobre (10 h 30 – 12 h 30 et 14 h – 17 h) et dimanche 16 octobre (10 h 30 – 12 h 30 et 14 h – 17 h). Déjeuners prévus sur place : 13 euros par déjeuner par personne tout compris (entrée, plat, dessert), soit 26 euros pour les deux repas.

– Participation aux frais : 20 euros le stage. Réduction : 10 euros pour les personnes disposant d’un revenu correspondant à un minimum social (R.S.A., A.S.S., Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées, etc.) et pour les étudiants.

Deux déjeuners les 15 et 16 midi : 13 € x 2 = 26 € tout compris (entrée, plat, dessert).

– Inscription préalable obligatoire, renvoyer le bulletin (cliquer ici pour télécharger le bulletin)  à : Association Le Marque-Page, BP 5, 11220 LAGRASSE, accompagné d’un chèque de 46 euros (ou 36 euros) à l’ordre du Marque-Page.

– Renseignements : 04 68 91 46 65 – lamaisondubanquet@orange.fr – http://www.lamaisondubanquet.fr

 

Autres événements

À venir.

 

 

seminaire-audi

Paul Audi, au premier plan dans l’assistance